Ataba / Taoufiq Izeddiou

Publié le par on marche administration

 

 

Réalisation : Fabien Delisle

 

Nous sommes entrée par effraction à une place que nous n'occupons jamais, hors du monde, nous étions un cailloux en suspension dans l'univers les yeux rivés à la Terre qui était encore bleue. Ce ballon lui même suspendu à un fil vibrait et trembrait sous la machoir ni vraiment féroce ni vraiment méchante, mais ferme d'une danseuse. Cinq danseuse ont dansé pour la Terre, ont fait danser la Terre, ont fait la danse de la Terre. C'est une fête, une fête funeste car nous ne savons pas quel seuil nous franchissons. Nous sommes dans l'infiniment ouvert à cet instant même où l'infiniment ouvert n'offre plus d'ouverture et que tout converge vers un point fixe et pourtant décentrée, cette Terre bleu se balance sur le fil, un enfant joue avec et ses jeunes mains la balance et la berce. Finalement s'y acroche et y acroche son désir.

Amandine André

Publié dans On Marche 5° edition

Commenter cet article